Tap with water flowing
CC0 Kaboompics.com

Des histoires de privatisation à faire peur

Vi Bui
8 mois ago

Dans le contexte d’un nouveau gouvernement fédéral minoritaire, nous avons la possibilité, vous et moi, de participer au façonnement de politiques publiques. Le Conseil des Canadiens et ses 150 000 sympathisants et sympathisantes au pays se regroupent d’un bout à l’autre du pays pour défendre des enjeux qui sont importants pour vous.

L’eau est un de ces enjeux, et plus précisément l’eau dans votre collectivité.

Même si la plupart des municipalités possèdent et exploitent leurs propres usines de traitement d’eau potable et d’eaux usées, les infrastructures se détériorent en raison d’un sous-financement chronique. C’est à ce chapitre que le gouvernement fédéral pourrait intervenir et financer à faible coût les municipalités. Malheureusement, le gouvernement continue de prendre parti pour les entreprises privées et d’encourager des partenariats publics-privés (PPP) qui menacent notre eau.

C’est ici que vous pouvez intervenir. Vous pouvez lutter contre la privatisation de notre eau à l’échelle fédérale en faisant savoir au gouvernement que nous détenons la balance du pouvoir. Vous pouvez compter sur le Conseil des Canadiens pour lutter contre les PPP à titre de détenteur de la balance de pouvoir populaire. Montrons au gouvernement minoritaire de Justin Trudeau à quel point nous sommes forts ensemble.

Signez l’engagement du Conseil des Canadiens à titre de détenteur de la balance du pouvoir populaire et partagez-le avec vos ami.e.s et voisin.e.s. Si vous avez déjà signé, merci! Continuez de le faire circuler et d’aider à soutenir l’élan!

Il n’est pas nouveau de voir la privatisation s’immiscer insidieusement dans nos services publics. Or, le processus a été officialisé lorsque le gouvernement Trudeau a créé la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) en 2017. Le mandat de la BIC est d’inclure des partenaires du secteur privé dans quatre-vingts pour cent de ses projets.

La privatisation de l’eau potable et des services de traitement des eaux usées menace directement notre droit humain à l’eau. Les projets réalisés en PPP coûtent plus cher, ils éliminent des emplois, ils manquent de transparence et ils excluent les municipalités du processus décisionnel. Nos collectivités sont obligées en fin de compte d’en payer le prix. En moyenne, les fournisseurs privés facturent 59 pour cent de plus par ménage pour le traitement de l’eau et 63 pour cent de plus pour l’assainissement des eaux usées que le secteur public.

Je peux vous dire à quoi pourrait ressembler la privatisation de l’eau dans votre collectivité, et ce n’est pas beau à voir. En 1998, la Ville de Hamilton en Ontario s’est engagée dans un PPP de dix ans pour la gestion et le traitement de son eau. Peu de temps après, la population s’est réveillée pour constater le déversement de quelque 135 millions de litres d’eaux usées dans le port et une vague d’inondation dans les sous-sols et les commerces. Les effectifs de la Ville de Hamilton affectés aux services de gestion de l’eau ont été réduits de moitié, le coût du projet a augmenté démesurément et le contrat pour la gestion de l’eau a changé de mains à quatre reprises.

Mais Hamilton est également une histoire qui connaît une belle fin. À la suite de pressions exercées par ses résident.e.s et par des gens comme vous, en fin de compte, la Ville de Hamilton a repris en main le dossier de l’eau, épargnant ainsi à la Ville et à sa population des millions de dollars.

En fait, le Conseil des Canadiens dirige de concert avec d’autres un mouvement mondial visant à redonner au secteur public la mainmise sur l’eau, un mouvement qui compte maintenant 267 municipalités dans 37 pays.
Il faut que le gouvernement fédéral soit informé de ce qu’a fait le Conseil municipal de Hamilton. Et j’ai besoin de votre aide pour intensifier cet appel à l’action. La privatisation de notre eau entraîne des pertes d’emploi, coûte plus cher et menace nos cours d’eau.

Adhérez au mouvement de la balance du pouvoir populaire et dites à vos ami.e.s qu’ils peuvent également agir.

Le Conseil des Canadiens a un rôle clé à jouer à titre de détenteur de la balance du pouvoir populaire, mais nous avons besoin de votre aide pour être forts et efficaces.

À un moment où nous détenons cette balance du pouvoir populaire, nous devons, vous et moi, protéger notre droit fondamental à l’eau et nous assurer que la gestion de l’eau et l’assainissement des eaux usées relèvent du domaine public. Et nous devons combattre l’influence insidieuse de l’entreprise privée et les fausses solutions sous le couvert des PPP que véhiculent le gouvernement fédéral et la Banque de l’infrastructure du Canada.

Merci à tous et à toutes pour tout ce que vous faites.

P.S. Lire notre blogue : Notre eau est à vendre