Aller au contenu
L’assurance-médicaments publique : c'est urgent

Appelez vos députés fédéraux pour exiger un régime d’assurance-médicaments à 100% publique

Veuillez prendre quelques instants pour appeler votre député(e), le premier ministre Justin Trudeau et les principaux(principales) ministres, et leur transmettre votre message de soutien à un régime d’assurance-médicaments public et universel.

POINTS DE DISCUSSION / EXEMPLE DE SCRIPT D’APPEL

Bonjour, je m’appelle [nom], j’habite [ville/circonscription] et j’appuie le Conseil des Canadiens.

(Mentionnez tout soutien que vous avez pu apporter au député/à son parti dans le passé, le cas échéant : vote, don, bénévolat, etc.)

Je sais que la législation sur l’assurance-médicaments est sur le point d’être présentée.

Je sais que la législation sur l’assurance-médicaments est sur le point d’être présentée.

En tant que l’un de vos commettants, je tiens à vous dire que je soutiens pleinement un régime d’assurance-médicaments public et universel, et j’attends de vous à ce que vous fassiez de même.

Je sais que les grandes sociétés pharmaceutiques ou les lobbyistes de l’assurance vous racontent de fausses histoires. Je vous appelle pour que vous sachiez que vos commettants sont attentifs et que si vous ne soutenez pas un véritable régime d’assurance-médicaments public et universel, vous en paierez le prix lors des prochaines élections.

Seul un régime d’assurance-médicaments universel, public et complet peut garantir l’égalité d’accès aux médicaments pour tous, tout en réduisant les prix excessifs des médicaments et en limitant le pouvoir de l’industrie pharmaceutique et de l’assurance. Il n’est pas question de permettre un régime partiel qui ne couvre que certaines personnes. L’assurance-médicaments doit s’inspirer de notre système de santé, à savoir universel et accessible à tous.

Commencer par une couverture universelle des médicaments essentiels ne coûterait que 3,5 milliards de dollars par an et ferait une énorme différence dans la vie de millions de Canadiens.

(Faites part de vos expériences en matière de surfacturation, de coûts de médicaments inabordables ou d’exemples de privatisation des soins de santé dans votre province.)

(Si le député est un libéral : je suis troublé d’apprendre que votre gouvernement, sous la pression des lobbyistes du monde des affaires, a refusé d’accepter un régime universel d’assurance-médicaments.

C’est ce que les propres experts du gouvernement libéral ont recommandé en 2019 et c’est ce que le gouvernement fédéral s’est engagé à faire dans l’Entente de soutien et de confiance. En outre, le Conseil des Canadiens a récemment réalisé une enquête et a constaté que 78 % des électeurs libéraux sont en faveur d’un régime universel d’assurance-médicaments, et que 56 % des électeurs indécis le sont également.)

(Si le député est néo-démocrate : je suis heureux que votre gouvernement appuie ce que le Conseil des Canadiens a réclamé et qu’il reste ferme sur le fait que l’assurance-médicaments est un régime universel. Le Conseil des Canadiens a récemment réalisé une enquête et a constaté que 92 % des électeurs néo-démocrates sont en faveur d’un régime universel d’assurance-médicaments, et que 56 % des électeurs indécis le sont également.) 

J’espère que vous reconnaîtrez que vos commettants réclament un régime universel et je vous demande de faire part de ces préoccupations au ministre de la Santé dès que possible.

Merci.

Autres points de discussion facultatifs

Voici quelques points supplémentaires sur l’assurance-médicaments publique et universelle et sur ce que le gouvernement fédéral peut faire pour empêcher la privatisation, qui pourront s’avérer utiles lorsque vous discuterez avec votre député(e) ou son personnel.

Sur l’assurance-médicaments pour tous(toutes)

  • Notre régime d’assurance-maladie public ne couvre pas le coût des médicaments sur ordonnance, ce qui laisse plusieurs patient(e)s dans l’obligation de payer les médicaments dont ils(elles) ont besoin, à moins qu’ils(elles) ne soient hospitalisé(e)s.
  • Les gens ont du mal à payer leurs médicaments essentiels. Ils(elles) fractionnent leurs pilules ou ne les prennent pas du tout, ce qui les conduit à tomber malades et à se rendre au service des urgences de l’hôpital.
  • Une personne sur cinq déclare ne pas avoir d’assurance médicaments privée, qu’il s’agisse de travailleurs(travailleuses) à bas salaire ou de travailleurs(travailleuses) autonomes. Les immigrant(e)s et les personnes racisées sont particulièrement touché(e)s.
  • Les prix des médicaments sont si élevés au Canada que même les personnes ayant une assurance ont souvent du mal à en assumer le coût.
  • En 2019, après de vastes consultations, le Conseil consultatif du gouvernement fédéral sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments, dirigé par le Dr Eric Hoskins, a recommandé : « que le gouvernement fédéral collabore avec les gouvernements provinciaux et territoriaux afin d’établir au Canada un système public, universel, à payeur unique pour la couverture des médicaments d’ordonnance ».
  • Le régime Hoskins élargira l’assurance-maladie afin de fournir une assurance-médicaments universelle, financée et fournie par l’État, à tous(toutes) les Canadien(ne)s, en fonction de leurs besoins médicaux et non de leur capacité à payer.
  • Non seulement l’assurance-médicaments sauvera-t-elle des vies, mais de nombreuses familles économiseront également des centaines, voire des milliers de dollars chaque année. Les employeurs économiseront sur les coûts de la couverture médicale privée, tandis que les provinces et les territoires réaliseront des milliards de dollars d’économies grâce à l’achat en gros de produits pharmaceutiques.

Ne raccrochez pas !

Remarque : nous randomiserons l’ordre dans lequel ces contacts sont appelés afin de réduire la tonalité occupée.

  • Votre député(e) selon votre adresse
  • Justin Trudeau, Premier ministre, Bureau de la Colline, 1-613-992-4211 
  • Justin Trudeau, Premier ministre, Bureau de circonscription, 1-514-277-6020 
  • Mark Holland, Ministre de la Santé, Bureau de circonscription, 1-613-995-8042 (Forwards to Humera Khan)
  • Mark Holland, Ministre de la Santé, Santé Canada, 1-613-957-0200
  • Chrystia Freeland, Ministre des Finances, Bureau de la Colline, 1-613-992-5234
  • Chrystia Freeland, Ministre des Finances, Ministère des Finances, 1-613-369-3710
  • Seamus O’Regan, Ministre du Travail et des Aînés, Bureau de la Colline, 1-613-992-0927
  • Sean Fraser, Ministre du Logement, de l’Infrastructure et des Collectivités, Bureau de la Colline, 1-613-992-6022
  • Yasir Naqvi, Secrétaire parlementaire du ministre de la Santé, Bureau de la Colline, 1-613-996-5322
  • Arif Virani, Ministre de la Justice, Bureau de la Colline, 1-613-992-2936
  • Jonathan Wilkinson, Ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Bureau de la Colline, 1-613-995-1225
  • Randy Boissonnault, Ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et des Langues officielles, Bureau de la Colline, 1-613-992-4524

Amplifiez votre militantisme de deux façons :